Collecte unique de déchets : mise à jour

Imagede Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement dans le Sud-Ouest

Chers commettants,

(English will follow below)

Le Maire du Sud-Ouest, Benoît Dorais a annoncé lors du dernier Conseil d’arrondissement, le mardi 5 mars,  de nouvelles mesures sur la gestion des déchets (communiqué ci-dessous). Il prévoit le développement d’un service de ramassage des résidus alimentaires par un contenant appelé «bac brun » directement à la porte des citoyenNEs en commençant cette année par un secteur de 3000 portes dans Ville Émard.  Le Maire projette aussi de réactiver une 12e de boîtes de compostage déjà en place sur le territoire et d’installer de nouveaux sites de dépôts. J’étudie actuellement de très près ces dernières mesures.

L’avenir nous demande de trier nos déchets dès nos cuisines pour séparer les résidus alimentaires; et les utiliser en énergie dans les futures usines de bio méthanisation plutôt qu’en source de gaz à effet de serre nuisibles. Il n’en reste pas moins qu’à court terme, les mesures proposées par le Maire du Sud-Ouest ne seront pas suffisantes pour tous les foyers. Comme nous l’avons testé depuis le printemps 2012, l’entreposage des déchets une seule fois par semaine apporte trop de nuisances, surtout l’été et particulièrement dans les zones plus densément peuplées et donc à forte production de déchets (copropriétés, immeubles à loyers modiques).

Aussi, ne pouvant instaurer des mesures suffisantes de collecte des résidus alimentaires (odorants et attirants pour la vermine) dans tout l’arrondissement dès maintenant, je plaide depuis novembre auprès du Maire pour que le service de ramassage des déchets soit minimalement restauré deux fois par semaine l’été. Et ce, pendant les quelques années que cela prendra à l’arrondissement pour implanter le service de ramassage des résidus alimentaires par bacs bruns  à la porte de chaque foyer.

Pour en savoir plus :
– Article dans la Voix pop du 14 mars
http://www.lavoixpop.com/Actualites/Vos-nouvelles/2013-03-12/article-3198076/Projet-pilote-de-collecte-des-matieres-putrescibles-dans-larrondissement-du-Sud-Ouest/1

– Intervention en Conseil d’arrondissement le 5 mars 2013. À partir de la 50e minute, je demande au maire de réfléchir à un deuxième ramassage durant l’été comme le fait actuellement son homologue le Maire d’Hochelaga Maisonneuve (passé à la collecte une seule fois par semaine en octobre 2012)
http://webtv.coop/video/Conseil-d%2526%2523039%253Barrondissement-du-Sud-Ouest-du-5-mars-2013-%253A-Rapport-du-Maire/3219384f1549c80a6da3b7ff8156a4f8

– Recommandations déposées au maire et aux éluEs le 29 novembre 2012 en pièce jointe

– Communiqué du maire ci-dessous sur ses nouvelles mesures : « collecte brune, subvention pour couches lavables, compostières : le Sud-Ouest instaure de nouvelles mesures écoresponsables »

http://www.newswire.ca/en/story/1124821/collecte-brune-subvention-pour-couches-lavables-compostieres-le-sud-ouest-instaure-de-nouvelles-mesures-ecoresponsables

Rappel : résultats de l’étude sur la collecte des déchets réalisée par Projet Montréal Sud-Ouest à l’automne 2012

https://projetmontrealsudouest.wordpress.com/2012/12/12/resultats-de-letude-sur-le-ramassage-des-dechets/

The Southwest borough mayor, Benoît Dorais announced at the last Borough Council, Tuesday, March 5, new measures related to waste management (see press release below). It provides for the development of a door-to-door collection service of food waste or “brown bins” starting this year by sector in 3000 Émard doors. The Mayor also plans to reactivate a twelfth of composting boxes already in place in the area and install new disposal sites. I am currently studying closely these measures.

For the future of our planet, we need to start sorting our waste separating out kitchen waste in order to harness its energy in future biogas plants rather than a having it be a source of harmful greenhouse gasses. It remains no less true that in the short term, the measures proposed by the Southwest borough mayor will not be sufficient for all households and that the collection of waste once a week brings too many irritants especially in the summer particularly in the more densely populated areas which produce more waste (condominiums, low rent buildings) and have no place to store it.

Also, we cannot put in place these measures to collect perishable waste (odours and magnet for vermin) in the entire borough at the same time.  Since November, I have pleaded with the Mayor to restore garbage collection during summer to two times a week.  And to do this for as many years as it takes to put place door-to-door collection of food waste in brown bags.

To find out more:

– Article in French in la Voix pop, March 14th

http://www.lavoixpop.com/Actualites/Vos-nouvelles/2013-03-12/article-3198076/Projet-pilote-de-collecte-des-matieres-putrescibles-dans-larrondissement-du-Sud-Ouest/1

– Intervention (in French) at Borough Council March 5th, 2013.  At the beginning of the 50th minute, I ask the mayor to reflect to put into place a second garbage collection during the summer as his equivalent, the mayor of Hochelega-Maisonneuve did. (the borough also went to one collection in October of 2012)

http://webtv.coop/video/Conseil-d%2526%2523039%253Barrondissement-du-Sud-Ouest-du-5-mars-2013-%253A-Rapport-du-Maire/3219384f1549c80a6da3b7ff8156a4f8

– Recommendations deposed to the mayor and to the other councillors on November 29th, 2012 in attachment

– The Southwest Mayor’s Press Release on these new measures (in French): « collecte brune, subvention pour couches lavables, compostières : le Sud-Ouest instaure de nouvelles mesures écoresponsables »

http://www.newswire.ca/en/story/1124821/collecte-brune-subvention-pour-couches-lavables-compostieres-le-sud-ouest-instaure-de-nouvelles-mesures-ecoresponsables

-Reminder: Results of our garbage collection study done by Projet Montréal in the southwest in the Fall of 2012

https://projetmontrealsudouest.wordpress.com/2012/12/12/resultats-de-letude-sur-le-ramassage-des-dechets/

 

Quelle architecture sur le canal de Lachine ?

2365 St Patrick,

2365 St Patrick, 145 unités d’habitation sur 6 étages + construction hors toit

1720, rue du canal

1720 rue du canal, édifice à bureaux d’une superficie brute totale de 17 750 m2 répartie sur six étages hors sol.

Lors du Conseil d’arrondissement du mardi 11 septembre, à la majorité, les éluEs ont approuvé des plans pour deux projets immobiliers sur le canal de lachine. Des bureaux, sur le site de l’entreprise Pixcom entre la Redpath et la Corticelli aux abords de l’écluse St Gabriel et des condominiums, sur le site de l’ancienne Carpet Art déco au coin de la rue Ropery.

J’ai souligné l’absence de réflexion collective sur le type d’architecture à promouvoir lors du forum sur le développement du canal de lachine de juin 2010. Personnellement, je trouve ces choix audacieux car d’après moi, ils  ne s’intègrent pas au site. Je serais vraiment intéressée à connaître le point de vue de mes concitoyenNes sur la question. Maintenant que les images sont publiques, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires…

Canal de Lachine au Nord de Pointe-Saint-Charles, vous aviez dit « renforcement du pôle d’emploi au détriment du résidentiel »?

ImageDe Sophie Thiébaut

Le 6 octobre 2010, l’ensemble du Conseil d’arrondissement du Sud-Ouest appuyait le Maire Benoît Dorais sur la levée d’une taxe spéciale pour acheter environ un tiers du terrain de l’ancienne usine de chandelles « Séracon » aux abords du Canal de Lachine. Un projet mixte de moindre envergure mais toujours de plusieurs logements en condominiums sur 6 étages serait érigé sur la fine parcelle de terrain zonée « industriel » entre le Canal, le marché Atwater et la rue St Patrick.

Je veux rappeler que j’ai appuyé ce consensus en échange d’orientations et d’engagements plus large de l’administration du Maire Dorais sur le type de développement qui s’en suivrait au Nord de Pointe-Saint-Charles (relire ‘le Parc du compromis” sur le blogue de Projet Montréal Sud-Ouest publié le 12 octobre 2010).

A l’époque, le communiqué de l’arrondissement déclarait : « le conseil veut notamment favoriser les projets mixtes d’industries légères et de bureaux, au détriment du résidentiel, entre le parc du Square Saint-Patrick et le pont du CN, afin de renforcer le pôle d’emplois dans ce secteur de Pointe-Saint-Charles » http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7757,85167701&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=15258&ret=/pls/portal/url/page/arrond_sou_fr/rep_

Le 3 mai 2011, en Conseil régulier, j’interrogeais Monsieur le Maire et son équipe sur les documents mis en ligne sur le site de la Ville en suivi des consultations publiques sur les orientations de développement aux abords du Canal de juin 2010. Je précisais ne pas n’appuyer les orientations divulguées qui n’avaient même pas été discutées à l’interne. Le Maire répondait que le moratoire sur le développement du Canal était toujours d’actualité et la volonté de poursuivre la discussion et de travailler en amont toujours réelle.

Or, l’engagement de conserver le pôle d’emploi au détriment du résidentiel semble déjà oublié puisque le Conseil s’apprête mardi prochain le 6 décembre à débuter un processus de Projet Particulier (PPCMOI) au 2365 St Patrick (à l’emplacement de l’actuelle entreprise « Carpet Art déco ») prévoyant un usage mixte commerces-bureaux-résidentiel sur 6 étages et plus.

Personnellement, je n’oublierai pas mes engagements pris dés la campagne 2009 et le point de vue des citoyenNEs réentendu lors de la consultation publique sur l’avenir du Canal de Lachine en juin 2010.

Invitation au Conseil d’Arrondissement extraordinaire du Sud-Ouest du jeudi 13 octobre 2011, 19h.

de Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement, district de Saint-Henri, Petite-Bourgogne, Griffintown et Pointe-Saint-Charles

 

Inscriptions à partir de 18h15 pour poser une question ou faire un commentaire.

 

6 points à l’ordre du jour de ce Conseil extraordinaire dont :

 

40.01 et 40.02 : deux projets particuliers d’urbanisme dans Griffintown (qui dérogent à la réglementation et où l’arrondissement a donc une prise pour négocier avec le promoteur contrairement à un projet de plein droit).

Le premier permet un usage commercial de moins de 200 m2 au rez-de-chaussée du futur bâtiment résidentiel « Le Carré de la Montagne » au coin Ottawa et De la montagne.

Le second est un projet résidentiel de 300 unités de condos et 45 unités de logements communautaires dans sur le quadrilatère St Martin-Richmond au Sud de Notre Dame. A l’aube de la planification détaillée du quartier Griffintown, je suis toujours pour arrêter ce type de feu vert à la pièce. J’ai de grosses craintes sur les conséquences de ces développements sans étude de circulation et de planification du transport collectif. Enfin, et malgré de nombreuses exigences pertinentes au projet, il me semble que tout espace vert dans Griffintown devrait être publique, ouvert à tous. On risque de tellement en manquer dans cet énorme îlot de chaleur de l’arrondissement…

 

40.03 : suite du projet du Nordélec dans Pointe-Saint-Charles. Une demande au Conseil de ville présentée comme une adoption en même temps (je découvre le sommaire décisionnel et n’ai pas encore obtenu des services ou des éluEs au pouvoir toute l’information souhaitée pour décider dès à présent de mon vote de demain soir…)

Le projet Nordélec a utilisé lors de son adoption en 2007 l’outil règlementaire appelé « article 89 » qui obligerait à retourner devant l’Office de Consultation Publique de Montréal pour le modifier. Je pense que c’est ce que l’on s’apprête à faire avec cette résolution en arrondissement.

Le promoteur considérant son projet tel qu’actuellement validé non viable (délais de réalisation, emplacement des stationnements…), il souhaite le modifier en rajoutant des unités de logement (de 1015 à 1305) et en réduisant et déplaçant des stationnements. Le projet reste mixte (habitation, commercial, zone d’emploi…) Je trouve que vu l’historique de ce projet, ce point aurait du apparaître lors d’un conseil régulier et non pas en Conseil extraordinaire. A suivre…

 

40.04 : un projet PIIA (évaluation de l’intégration d’un projet de plein droit dans la trame de rue) au 1555 Le Caron. Ce point avait été retiré de l’ordre du jour du Conseil du 4 octobre.

Tel que déjà exprimé, l’aspect esthétique du projet ne me semble pas s’insérer dans le reste de la rue Le Caron. Un commentaire pertinent en ce sens au sujet du choix de l’escalier avait été émis par le Comité Consultatif d’Urbanisme mais cela n’apparaît plus dans le sommaire décisionnel. L’intégration architecturale me semble d’autant plus important que ce développement sera assez visible du parc St Paul en face.

J’ai noté qu’en terme de réglementation, rien n’empêche le promoteur d’obstruer totalement toutes les fenêtres existant actuellement sur les 3 logements du bâtiment contigu. Je trouve cela très dommageable que rien ne protège la qualité des logements déjà existants versus l’utilisation maximale de l’espace.

J’ai bien compris que 2 des 3 arbres matures aux abords du terrain seront très probablement endommagés et que la réglementation permet actuellement l’abattage des arbres dont les racines entravent un projet. Ici aussi, il me semble que la réglementation devrait évoluer.

 

 

Coupures dans le budget 2012 du Sud-Ouest (point de vue exprimé lors du conseil spécial lundi 3 octobre 2011).

par Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement, district de Saint-Henri, Petite-Bourgogne, Griffintown et Pointe-Saint-Charles

 

Le Maire du Sud-Ouest l’avait annoncé clairement l’an passé, l’arrondissement allait se trouver dans une situation budgétaire de plus en plus difficile avec un minimum de 1,6 millions à trouver à chaque année et juste parce que les entrées d’argent (la dotation octroyée par la Ville Centre suite au prélèvement des taxes) ne correspond pas à l’augmentation des dépenses régulières pour mettre en oeuvre les services de base dont nous avons l’habitude.

 

Après avoir déjà commencé à couper l’an passé, le budget 2012 exige de réduire encore de 1.7 millions les dépenses et cela vient empiéter directement sur les services aux citoyenNEs. Cette année, les coupures se voient et font mal. Les choix des éluEs au pouvoir ont été de couper dans des postes, de rendre les clés de bâtiments utilisés pour des activités…

 

En tant qu’élue de l’opposition, je n’ai reçu l’information sur ses choix environ une semaine avant les annonces aux médias. Je n’ai donc pas participé à la réflexion sur les orientations.

 

A première vue, j’ai pensé que ça n’avait pas de bon sens de couper dans une bibliothèque dans un quartier reconnu pour ses difficultés sociales; tout comme ça n’a pas de bon sens de couper dans la seule piscine du district Emard/Saint-Paul ou de penser à lever une taxe sur une seule partie du territoire ou à projeter encore plus de revenus en émission de permis de construction sans réflexion globale sur la planification du territoire.

 

Mais je reste convaincue que le problème réside dans le fait que l’arrondissement ne reçoit pas assez de la Ville centre pour rendre ses services. Aussi, n’importe quelle équipe politique aurait eu à trouver 1,7 millions pour balancer son budget 2012. En tant qu’opposition, je n’ai pas le soutien technique, l’expertise dont M. le Maire bénéficie pour déterminer par moi-même quel meilleur budget, quelles « moins pire coupures » j’aurais pu proposer si j’avais été au pouvoir…

 

Ce qu’une administration Projet Montréal aurait fait autrement aurait été de tenter d’inclure, de préparer la population dans les choix. La mise en place d’un exercice de budget participatif prendrait du personnel supplémentaire que le Sud-Ouest n’a pas actuellement mais d’autres moyens, comme l’outil Web du Plateau/Mont-Royal (qui n’a coûté que 5000 $ et que j’ai déjà proposé aux éluEs majoritaires) s’est montré très utile pour comprendre les coûts des différents choix que peuvent avoir à faire des éluEs municipaux et les critères qui expliquent qu’on en vient à réduire un service plutôt qu’un autre.

Par ailleurs, si j’avais pu participer aux orientations, je pense que j’aurais effectué les coupures au niveau du Centre Gadbois à cause des conséquences sur la santé de la pratique sportive en dessous d’un échangeur de 300 000 véhicules par jour par la pollution que cela sous-entend. Mais évidemment, j’ai tout à fait conscience que cette orientation aurait également généré de nombreuses insatisfactions  auprès des organisations et citoyenNEs sportifs de l’arrondissement.

 

J’ai conscience que voter « contre » le budget déposé par l’administration au pouvoir me permettrait de gagner de la sympathie et du crédit politique auprès de la population en colère. D’autre ne s’en prive pas et je considère cela comme de la récupération facile et de la petite politique pas propre.

Je ne voterai pas contre le budget déposé parce que je ne veux pas que les citoyenNEs du Sud-Ouest se trompent de cible : le problème n’est pas tant les choix de l’équipe au pouvoir dans le Sud-Ouest mais les choix financiers de la Ville Centre. Nous ne recevons pas assez pour continuer à jouir des services dont nous avons l’habitude. Nous payons de plus en plus de taxes, le Sud-Ouest se développe, nous sommes de plus en plus nombreux et pourtant nous recevons de moins en moins de services.

La même chose se vit actuellement dans d’autres arrondissements : Lachine, Anjou, le Plateau/Mont-Royal, Rivières-des-prairies/Pointe-aux-trembles…

Plusieurs citoyenNEs ont déjà été interrogé le Maire de la Ville y a une semaine lors de la période de questions des citoyens au Conseil de l’hôtel de ville. Je remercie ces personnes et je vous invite à être encore plus nombreux lors du prochain Conseil de ville le 24 octobre. C’est là qu’il faut se faire entendre maintenant.

Invitation au Conseil d’Arrondissement du Sud-Ouest du mardi 6 septembre 2011, 19h.

de Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement de Saint-Henri, Petite-Bourgogne, Griffintown et Pointe-Saint-Charles

 

Inscriptions à partir de 18h15 pour poser une question ou faire un commentaire.

Des décisions votées lors de ce Conseil que j’apprécie particulièrement :

–          Participation au mouvement « En ville sans ma voiture » (point 30.02). Une dépense de 8 500 $ (issue des surplus de l’arrondissement) permettra  d’organiser pour la seconde année consécutive un événement aux abords du marché Atwater. De cette somme, 5 000 $ sont alloués à l’achat de panneaux de signalisation qui serviront encore par la suite.

–          Soutien financier (de 600 $) au Centre d’Écologie Urbaine de Montréal suite à des dépenses encourus dans le cadre de la Mobilisation pour un meilleur Turcot (20.05).

–          Réunification des deux terrains des jardins communautaires de la Petite Bourgogne (30.01). L’annulation de droit de passage permettra de réunir les deux parcelles et ainsi de créer quelques jardinets supplémentaires qui participent à l’accessibilité alimentaire.

–          Deux projets particuliers en urbanisme dans Emard, l’un prévoyant la construction d’un gymnase à l’école Saint-Jean-de-Matha (40.05), partenariat financier Arrondissement et Commission scolaire, et l’autre permettant la création d’une salle de spectacle dans l’église Notre Dame du Perpétuel Secours sur le boulevard Monk (40.07) et la relocalisation des activités de formation destinées aux jeunes par l’organisme Paradoxe actuellement situé dans le YMCA de Pointe-Saint-Charles.

–          La validation de l’insertion architecturale du 5007 rue Turcot, Saint-Henri qui, pour un projet de 6 logements sur 3 étages, prévoit une terrasse collective sur le toit. Tout en prévoyant l’utilisation maximale de l’espace en ville, l’accessibilité au toit pourra permettre une appropriation collective de cet espace et la création de liens entre voisins.

Des décisions que je n’appuie pas à priori :

–          La demande de dérogation à l’interdiction de convertir des logements locatifs en copropriétés (point 40.01). Je considère que le parc de logement locatif est à protéger, qu’il y en a de moins en moins (versus la prolifération de la construction de condos). Un moratoire existe pour conserver ce type de logement et, de mon point de vue, il doit être appliqué.

–          L’insertion architecturale (PIIA) du 1845 rue William (Griffintown) (40.05). J’ai déjà exprimé que sans planification globale du développement de ce quartier, l’arrondissement ne devrait pas continuer à étudier des projets à la pièce. En ce qui concerne ce projet particulier qui déroge à la réglementation et permet donc une marge de négociation avec le promoteur, celui-ci n’amène pas de plus-value collective : même la cour n’est pas prévue publique. En terme d’insertion architecturale dans son environnement, outre le choix de la couleur des briques, le projet prévoit une piscine sur un des toits ce que je trouve déplacé vue la proximité du projet du Centre sportif de la Petite-Bourgogne.

–          La validation en terme d’insertion architecturale (PIIA) du projet du 715 Laporte, Saint-Henri (40.20) dont la conception me semble très moderne et ne cadrant pas du tout avec la qualité marquée des actuelles belles façades de la rue Laporte.

A noter :

– Les points concernant la situation financière de l’arrondissement : le discours du Maire et sa publication à venir pour diffusion (10.03 et 30.10), le dépôt de l’évolution budgétaire au 31 juillet 2011 (30.08), l’affectation des surplus de gestion 2010 (30.09). Tel que nous le savons, l’arrondissement traverse une période financière difficile : la dotation remise par la Ville Centre pour assurer ses services n’est pas indexée depuis plusieurs années et ne suit pas l’augmentation des taxes et salaires protégés par des conventions. Le Sud-Ouest n’a rien reçu du partage d’un 12 millions entre les arrondissements qui aurait dû rétablir le déséquilibre de la non indexation de la dotation. Enfin, accueillant de plus en plus de citoyenNEs résidant dans les nouvelles constructions, le Sud-Ouest se doit d’étendre et augmenter ses services mais le fonds de développement prévu pour se faire à la Ville Centre s’est considérablement amenuisé. Aussi, la situation reste très délicate malgré un surplus de 0,6 M$ au 31 juillet 2011 (dû à des recettes relativement exceptionnelles en permis de construction et utilisation de l’espace publique pendant des travaux) et à une volonté de placer 1,6M$ dans les surplus (notamment parce que l’hiver passé à été clément en terme de précipitation de neige et que 1,2M$ prévu pour le ramassage n’ont pas été dépensé).

– La suite du dossier Séracon du 2985 St Patrick par une opération cadastrale (40.23). Cela signifie que le nouveau découpage des lots, du terrain, sur les plans de la Ville, a un coût à la charge du propriétaire de 134 420 $. Cette somme est placée dans le « fonds de parc » utilisé pour l’amélioration des parcs de l’arrondissement. Rappelons-nous que le processus de projet particulier s’est achevé lors du Conseil extraordinaire du 13 juin dernier et qu’il reste le PIIA (insertion du projet dans son environnement) à être validé ultérieurement.

Rappelons-nous aussi que suite au forum sur le développement du Canal de Lachine de juin 2010 et à la documentation mise en ligne sur le site de l’arrondissement, les éluEs au pouvoir n’ont pas encore donné d’indications claires sur les orientations de développement mises de l’avant. Lors de la création de la taxe spéciale pour l’achat d’une partie du terrain Séracon aux fins de création d’un parc, le Maire avait précisé que le secteur le long du Canal au Nord de Pointe-Saint-Charles conserverait l’usage emploi « au détriment du résidentiel ».

– La nomination d’un nouveau directeur (directrice ?) des travaux publics (50.01). En effet, M. Babak Hérischi assumera d’autres fonctions dans un autre service de la Ville à partir de fin septembre.

[Vidéo] Turcot, un enjeu montréalais toujours d’actualité

Voici la vidéo chantée réalisée par Mobilisation Turcot et le Centre d’écologie urbaine avec l’aide de plusieurs dizaines de Montréalais(es), le samedi 2 avril.

« Le ministère des transports nous fait la vie dure… le Sud-Ouest en assez, Montréal en a assez, le Québec en a assez…» Alors continuons à revendiquer un meilleur Turcot pour des modes de déplacements d’avenir à Montréal et au Québec!

À regarder, chanter et diffuser largement…. D’autres actions s’en viennent!