Nuit blanche dans le Sud-Ouest :

Samedi le 26 février, ne manquez pas les activités Nuit Blanche dans Griffintown et la Petite Bourgogne. Et la nuit commencera… dès l’après-midi !

Ateliers, expositions, spectacles, visites dans Griffintown :
http://corridorculturel.co/?page_id=2227

Je porte votre attention sur une visite guidée des projets en cours dans Griffintown, y compris le Quartier Bonaventure et le corridor Dalhousie. Ceci permettra de constater l’état du quartier et l’impact des douzaines de projets en cours. La planification du développement de ce quartier (malgré que des projets continuent à être validés sans plan global) est promise pour cette année par l’Arrondissement Sud-Ouest

http://griffintown.org/corridorculturel/gdc/2011/troptroptard.htm

Héritage Montréal sera également présent :

Corridor Culturel | arts héritage communauté

Et l’événement s’étend jusque dans la Petite Bourgogne : musique, danse, exposition, patinage…

http://www.ccgv.ca/2011/02/nuitblanche/

D’ailleurs, vous ne manquerez pas à 20h de rejoindre vos vaillants éluEs et élus sur la glace pour un tournoi de Hockey (si !si !). Parc Vinet, devant le Centre George Vanier.

Une invitation à l’initiative de nos éluEs Véronique Fournier et Huguette Roy.

Un grand bravo particulier à tous les citoyenNEs bénévoles amoureux de leur quartier pour l’organisation de la majorité des activités.

Griffintown, Turcot, Eco-quartier…et bonne année!

Bonjour et bonne année 2011 à toutes et tous !

Encore une bonne grosse année dans l’Arrondissement du Sud-Ouest. Elle devrait voir aboutir la signature des accords de développement sur les terrains du CN de Pointe Saint-Charles, la planification détaillée du développement de Griffintown (qui nous permettrait enfin de discuter d’une vision d’ensemble de ce quartier même si l’Arrondissement continue à statuer sur des projets selon la demande des promoteurs). Ce sera aussi encore une grosse année de lutte dans le cadre de la reconstruction de Turcot, car même si le MTQ fait la sourde oreille, son projet ne réduisant en rien le nombre de véhicules n’a convaincu en novembre 2010 que ceux qui semblaient être déjà prêts à retourner leur veste.

Griffintown :

Pour imaginer un développement en lien avec la richesse historique du quartier, la fonderie Darling accueille jusqu’au 22 janvier une exposition d’architecture sur 5 sites de Griffintown. Le vernissage aura lieu lundi le 17 janvier de 18h à 20h (cf. pièce jointe). http://www.fonderiedarling.org/

Aussi, des défenseurs du Corridor culturel organise une collecte de sous-vêtements, brosses à dents, dentifrice, savon, rasoirs, denrées non périssables, sacs de couchage et sacs à dos au bénéfice de la Maison Benoît Labre le mercredi le 19 Janvier de 17h à19h devant Le Dalhousie, 172 Dalhousie (coin d’Ottawa, à côté du viaduc du CN).

http://corridorculturel.co/

Turcot :

Pierre Brisset, architecte et directeur du Groupe de Recherche en Urbaine d’Hochelaga-Maisonneuve (GRUHM) est l’invité de la prochaine assemblée de Mobilisation Turcot. Son analyse de la situation nous permet de continuer à croire qu’un meilleur Turcot est possible.

Mardi, 18 janvier à 18h00 au CEDA, 2515, Delisle, Métro Lionel-Groulx.
http://www.mobilisation-turcot.info/

A la demande de l’Arrondissement du Sud-Ouest, le MTQ devrait organiser une séance d’information sur leur projet. Une occasion de leur démontrer une fois de plus que cela ne fait pas notre affaire…Cela pourrait être le lundi 31 janvier. Date à confirmer, on s’en reparle.

Pour rappel, alternatives et principes par lesquels nous revendiquons depuis 3 ans un meilleur Turcot :

Richard Bergeron, urbaniste et chef de Projet Montréal proposait à la veille des fêtes Turcot 50-50. Les 3 milliards de dépenses annoncés par le ministre des transports ne sont pas justifiés. Tant qu’à dépenser autant, 1.5 milliard dans le transport collectif permettrait d’accueillir 35 000 habitants dans la cour Turcot et dans l’est de Lachine, limitant ainsi entre autre l’étalement urbain et ses impacts environnementaux. http://www.projetmontreal.org/article/93

Une nouvelle vidéo de 9mn rappelle les principes par lesquels Pierre Gauthier et Pierre Brisset proposent depuis le printemps 2010 la reconstruction de l’échangeur (Turcot 375).

http://www.mobilisation-turcot.info/alternatives.html

Éco-quartier du Sud-Ouest :

Les éluEs au pouvoir dans l’Arrondissement du Sud-Ouest ont décidé fin 2010 de réduire la subvention éco-quartier de 25 % et d’aller en appel d’offre mettant en compétition 2 organismes qui fonctionnaient à priori fort bien. Premier résultat concret : l’organisme retenu est en recherche des 4 coordonnateurs qui feront le travail terrain. Perte d’expertise majeure sur des postes importants pour qui défend la sensibilisation à la cause environnementale. En soutien au programme éco-quartier (et à Pascale Fleury), veuillez prendre en considération et faire circuler s’il vous plait l’offre d’emploi ci-jointe. Pour plus d’infos : Eco.Psc@ymcaquebec.org

J’en profite pour saluer l’organisme Pro-vert Sud-Ouest avec qui j’ai eu la chance de travailler ces 6 dernières années et à qui l’on doit entre autre, et au-delà de leur mandat d’éco-quartier, l’organisation de plusieurs fêtes de quartier et une large responsabilité dans la mise en oeuvre de Mobilisation Turcot. Je ne vous aurais pas « remercié » par un simple courriel après plus de 13 ans de « partenariat »…

Merci de votre intérêt et encore une très belle année à toutes et tous.

A bientôt !

Ça bouge dans le Griff.

Des photos récentes du projet Bassins du Nouveau Havre:

http://urbaninversion.wordpress.com/2011/01/16/les-bassins-progress/

Merci M. Patrouch.

Deux problèmes, une même solution

Avec la rentrée scolaire, on a beaucoup parlé de décrochage. Montréal a le bien triste bilan de produire plus de décrocheurs que de diplômés au secondaire, particulièrement chez les garçons (60% des garçons décrochent dans le quartier Petite-Bourgogne, Sud-Ouest). Montréal a aussi le triste bilan de voir des milliers de familles par année quitter la ville au profit de la banlieue.  Deux problématiques qui font que Montréal se meurt.

Des projets immobiliers qui se ressemblent tous

Pendant ce temps, à quelques minutes à pied du Centre-ville, du Canal Lachine, du Vieux-Montréal, un quartier plein de potentiel renaît de ses cendres : Griffintown. Si l’on observe de près l’ensemble des projets immobiliers dans les environs, outre les Bassins du Nouveau Havre, on a lancé la serviette concernant la place des familles. On y trouve principalement que des projets de condos et de lofts destinés aux jeunes professionnels et célibataires. A-t-on pensé intégrer une école dans le projet pour attirer les familles? , ai-je demandé lors d’une assemblée d’informations sur l’un des projets en cours.  On m’a répondu qu’il n’y avait pas de familles dans le secteur, ne justifiant pas ainsi la présence d’une école (sic).

Une solution pour éviter l’exode des familles et réduire le décrochage scolaire

Mais pour attirer les familles dans ce secteur, il est nécessaire d’y avoir une école de bonne réputation. Griffintown possède déjà une université de renom, l’École de Technologie Supérieure (ÉTS). Pourquoi ne pas envisager un projet d’école avec cette institution, une école primaire et secondaire axée sur les sciences et la technologie? Une école qui encourage les familles à demeurer dans le quartier et qui dessert les jeunes du Sud-Ouest de Montréal. Une telle école permettrait de faire d’une pierre… plusieurs coups. Par son approche axée sur les sciences et la technologie, elle inspirerait sûrement les jeunes garçons dans leur apprentissage, elle permettrait également d’ouvrir plus tôt la porte des sciences aux filles et elle éviterait l’exode des familles qui sont à la recherche d’une bonne école pour leurs enfants. Bref, une alliance entre une école primaire, une école secondaire et une université, comme c’est le cas pour l’école FACE de la CSDM qui encourage la venue des jeunes de quartiers défavorisés. Seulement 11,1% des jeunes de cette école à vocation artistique et qui se situe à l’ombre du campus de l’Université McGill décrochent du système scolaire. On a ainsi créé une école qui inspire les jeunes à accéder à l’Université plutôt qu’à décrocher.

Pour voir autrement

La présence d’une telle école dans Griffintown changerait la vision que l’on a actuellement du développement de ce quartier. Le savoir ferait battre le cœur du développement de ce quartier historique, que l’on pourrait dorénavant nommer le Quartier du savoir. On pourrait alors y prévoir la construction d’un centre sportif dédié à la communauté, une agora du savoir à l’ancien planétarium, un musée des sciences dans l’édifice Rodier (édifice Baron Sports), des parcs où il serait bon de jouer au échecs, et quoi d’autres encore? Mais que fait-on présentement pour redonner une seconde vie à Montréal dans ce quartier? On y prévoit un passage pour des centaines d’autobus par jour provenant de la Rive-Sud, on y construit des projets de condos à petite surface pour jeunes professionnels qui quitteront la ville dès la naissance de leur premier rejeton, on développera une autoroute urbaine à 9 voies de circulation à l’entrée du quartier et on construira une tour de 70 m de hauteur à l’extrémité Est du Canal Lachine. Montréal ne mérite-t-elle pas mieux?

Steeve Lemay,

résidant de Griffintown,

consultant en éducation et auteur de manuels scolaires

Participez aux suites des développements résidentiels dans Griffintown

Prével, le constructeur de la Lowney dans Griffintown souhaite continuer à développer à l’est de Peel.

La prochaine phase est prévue sur le carré en face de l’ancienne chocolaterie du 350 William au coin De l’inspecteur, le long de la rue Ann.

Pour connaître le projet à venir et donner votre point de vue, une assemblée spéciale aura lieu lundi le 3 novembre à 18h30 dans la salle du conseil de l’arrondissement du Sud-Ouest au 815 Bel Air.

Pour un Griffintown durable

Par Marc Valiquette (résident de Griffintown)

Le quartier Griffintown est un des derniers espaces adjacents au centre-ville de Montréal qui possède un potentiel de développement énorme.  Malgré sa situation géographique centrale, entre le Vieux-Montréal, le centre-ville, Pointe St-Charles, et de la Petite-Bourgogne, le quartier a, depuis plusieurs décennies, été délaissé, et fait aujourd’hui figure de désert urbain.

La revalorisation du quartier est inévitable. Depuis la fin des années 90, avec l’arrivée de l’École de Technologie Supérieure (É.T.S.), la construction de plusieurs tours à condos dans le quadrilatère Peel-Notre-Dame-Montagne-St-Jacques, ainsi que les résidences étudiantes, quelques commerces de proximité nécessaire à la vie de quartier (épicerie, pharmacie, restaurants, nettoyeur à sec, et  etc.) qui étaient jadis inexistants sont finalement venu s’installer aux abords de la rue Notre-Dame, mais il n’en demeure pas moins qu’il reste beaucoup à faire. Les quelques bâtisses patrimoniales (la New City Gas, Griffintown Horse Palace, etc.) sur le territoire doivent être préservées à tout prix, mais elles doivent être mise en valeur en étant bien intégrées, sans être étouffés dans l’ombre d’éventuels développements en hauteur. Les phases de développement devraient s’accorder avec les bâtiments existants. La partie «est» du quartier pourrait alors s’accorder entre les développements Lowney, la New City Gas, la Dow, les résidences ETS et la cité du multimédia et devenir la partie plus densément peuplée du projet. Pour ce qui est de la partie «ouest» (ouest de Peel), les bâtiments situés dans ce secteur qui sont voués à être conservés sont construits dans la grande majorité sur deux étages, et il serait dommage de les cacher avec de grandes tours du type déjà existantes au nord de Notre-Dame, à vrai dire, ce serait une aberration urbaine. En construisant des habitations à une hauteur équivalente où l’on pourrait en profiter pour éventuellement y intégrer les immeubles de type CLSC, école, garderie, bibliothèque, centre communautaire et centre sportif. Il faudrait idéalement miser sur le côté historique du quartier (écomusée Griffintown Horse Palace, New City Gas, Fonderie Darling, etc.) en privilégiant un accès facile au canal Lachine pour la population et les familles qui viendront s’y installer.

Dans l’état actuel des choses, Griffintown compte plusieurs espaces industriels désuets (ferrailleur, entreposage longue durée, etc.) ou à l’abandon qui n’ont plus leur place dans une optique de redéveloppement résidentiel et commercial. La multitude d’espaces de stationnement éparpillés sur l’ensemble du territoire de Griffintown crée des îlots de chaleurs, il serait donc impératif de remplacer une partie de ces surfaces par des espaces verts de qualités.

Pour l’avenir de Griffintown, Montréal se doit d’être visionnaire et d’adopter un plan de développement favorisant la vie de quartier, la réduction de la circulation automobile et des îlots de chaleurs, et un développement immobilier en harmonie avec l’histoire et le patrimoine existant. Nous voulons un quartier durable, pas simplement construire pour occuper l’espace vacant à tout prix.