La Turcot propagande : entendu sous une tente le 9 novembre 2010

Par Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement, Sud-Ouest.

Comme je fais parti des privilégiéEs qui ont eu le droit d’assister à la grande messe du mardi 9 novembre, comme j’avais pris quelques notes, je vous les retranscris ici.

Marguerite Blais, députée de Saint-Henri/Sainte-Anne et ministre responsable des aînéEs débute en précisant que le projet n’est « pas qu’un projet de transport mais un projet urbain » et comme la conférence de presse est organisée dans la cour Turcot, elle annonce que nous sommes présentement sur la « future route verte ».

Sam Hamad, ministre des transports rappelle que Turcot représente 290 000 véhicules par jour dont 30 000 camions et que l’entretien de l’échangeur coûte actuellement 45 millions par année.

Il parle de compromis et félicite le Maire Tremblay pour son « leadership » dans le dossier.

Il rappelle que le BAPE de juin 2009 a pris en considération 105 mémoires et que 37 des 39 recommandations auraient été intégrées au présent projet.

Il s’est permis de dire quelque chose comme « Nous avons entendu la Ville, les arrondissements, les citoyens, les groupes ».

Le Turcot de novembre 2010 serait un projet urbain en lien avec le développement durable.

Sam Hamad a rechanté la chanson de l’échangeur qui achève sa « durée de vie utile » et a parlé de la « capacité de payer des contribuables ». Il a parlé du « meilleur projet auquel nous pouvons arriver ».

Il a voulu préciser la place accordée au transport collectif, les « avantages environnementaux » du projet et le verdissement sur 30 hectares.

Il a rappelé également l’importance de réduire le nombre des accidents.

Il a annoncé que les travaux devraient s’achever en 2017-18 et que le projet coûterait 3 milliards. « Nouveau projet, nouveau budget » a-t-il déclaré.

43 000 emplois seraient créés.

400 000 m2 seraient récupérés. Il a parlé d’un quartier du Canal.

Sam Hamad a voulu souligner que « la qualité de vie demeure au cœur de leurs préoccupations ».

Il a annoncé la mise en place d’un bureau d’ information sur la rue Galt pour les citoyenNEs.

Il a rappelé que le projet est, selon lui, « à l’image de Montréal et du Québec » et « sous le signe du développement durable ».

Enfin, il a dit quelque chose sur l’importance de la cohabitation entre l’urbanisme et la vie citoyenne.

Mme Blais a repris le micro pour nous apprendre qu’elle avait travaillé fort depuis 2007 et elle était fière d’annoncer que le projet évitait l’enclavement des quartiers, limitait les nuisances sonores, considérait la sécurité des résidants et diminuait les expropriations.

Elle a rappelé que les expropriés seraient relogés par le programme Accès logis et que le GRT-Bâtir son quartier était dans le coup.

Elle a terminé en exprimant sa joie en pensant aux 28 000 futurs arbres et en donnant la parole à « son » maire…

Gérald Tremblay nous a rejoué le disque sur « l’urgence d’agir » et a voulu souligné la présence dans la salle de Claude Dauphin (maire de Lachine), de Peter Trent (maire de Westmount), du président de la chambre de commerce, de Michael Applebaum (maire de Côte des neiges/ Notre-Dame-de-Grâce).

Il a précisé que les pré requis souhaités par la Ville dans ce projet était la qualité de vie des montréalaisEs, le transport collectif et le développement urbain.

Il considère qu’une place importante est donnée au transport collectif et informe d’ailleurs de la présence dans la salle de représentants de la STM et de l’AMT.

Raymond Bachand, ministre des finances, a parlé de l’éventualité de s’offrir un jour un tramway et/ou une navette ferroviaire vers l’aéroport. Il a remercié le maire de Montréal. Il nous a appris qu’il fait du vélo ! Et a parlé de la passerelle prévue pour aller vers NDG. Il a aussi chanté la chanson de Turcot au cœur de la circulation routière.

Mme Blais a conclu la conférence en remerciant les travailleurs du MTQ pour les améliorations apportées au projet.

L’adresse du nouveau site d’information a été annoncé : www.turcot.gouv.qc.ca

Seuls les journalistes étaient autorisés à poser des questions. En général, ils connaissaient leur dossier et les interrogations étaient pertinentes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :