Quelques décisions prévues au Conseil d’Arrondissement du Sud-Ouest du mardi 6 novembre 2012, 19h.

de Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement, district de Saint-Henri, Petite-Bourgogne, Griffintown et Pointe-Saint-Charles

 

Si vous souhaitez poser une question ou faire un commentaire à vos éluEs municipaux, inscriptions à partir de 18h15 au 815 Bel Air, 2e étage.

 

Suite à un appel d’offre en septembre, notons l’octroi d’un contrat pour une étude de circulation du secteur Pointe-Saint-Charles (20.02). La lecture du sommaire décisionnel indique que le mandat est de « dégager une vision globale de la gestion des déplacements et du stationnement dans le quartier de Pointe-Saint-Charles qui permettra ainsi l’identification de solutions afin de créer un milieu de vie de qualité pour les résidents et les usagers du transport ». La firme Cima+ a été choisie pour la somme de 38 362$ (sur une entente avec la Ville centre dans le cadre du Fonds d’initiatives stratégiques). Le rapport final est prévu pour le 20 avril 2013 et inclura un portrait de la situation actuelle, un diagnostic et des pistes de solution permettant d’évaluer la capacité du réseau actuel et de « recommander des correctifs pour répondre aux besoins futurs de déplacement ».

 

Règlement sur le bruit (40.09). Suite à l’annonce de ce règlement en septembre, celui-ci est adopté. Il s’agit d’encadrer les nuisances sonores causées par la construction notamment. Interdiction de 22h à 7h du matin et la fin de semaine, les nuisances sonores ne sont acceptables que de 8h à 22h. Des exceptions peuvent être considérées sur démonstration et les amendes ont été augmentées.

 

Taxation. Deux résolutions sont prévues. L’une est la 3e année sur 4 de contribution de tous les résidents actuels de l’arrondissement pour l’achat du futur terrain de parc Madeleine Parent (40.04) au bout de la passerelle du marché Atwater au nord de Pointe-Saint-Charles à côté du complexe « Walter sur Atwater » dont le prix d’achat des condos monte jusqu’à plus d’un million. Vu l’intérêt des promoteurs pour cette zone et la continuation des permis donnés à la pièce, rappelons qu’une planification globale du nord de Pointe-Saint-Charles aurait permis d’ajouter des investissements de la Ville centre. Celle-ci aurait pu prendre à sa charge l’achat du terrain du parc par exemple. Actuellement, je ne note que le bout de trottoir sur St Patrick (chiffré à un coût de 70 000$) devant le futur projet de l’ancienne Carpet Art déco. Pourtant, à lui tout seul ce développement prévoit déjà dans les 10 prochaines années de rapporter un minimum d’un demi million par année de revenu de taxes foncières à la Ville centre.

La seconde résolution (40.05) est l’un des résultats de la réforme de Michael Applebaum responsable du budget à la Ville centre sur le financement des arrondissements. Suite aux demandes de l’automne 2011, M. Applebaum a étudié les différentes demandes des arrondissements et propose, entre autre, de céder une partie de l’espace fiscal directement aux arrondissements : un 5 sous par tranche de 100 $ de valeur foncière. Jusqu’ici, l’intégralité des taxes foncières allait à la ville centre qui voit à la redistribution. Pour le citoyen, ça revient au même, cette partie de taxation représente le même montant mais va directement à l’arrondissement sans passer dorénavant par la ville centre. Pour 2013, cela représente la somme de 3 364 144$.

 

Projets particuliers d’urbanisme qui dérogent à la réglementation. Il s’agit donc de projets qui ne sont pas de plein droits. L’arrondissement peut les refuser, négocier des contreparties ou même arrêter la validation en cours d’adoption qui s’étale minimalement sur 3 mois (3 conseils).

Notons en 3e et dernière lecture le projet au 3500 à 3512 Saint Jacques du bâtiment « Archivex ». Il s’agit d’un agrandissement de bâtiment déjà existant pour un usage « commercial et bureaux » sur 7 étages allant jusqu’à 28 m de haut. Ce projet accueillerait 2 000 travailleurs qui utiliseraient plutôt les transports en communs puisque environ 80 unités de stationnement sont prévues. Ce secteur va vivre dans les prochains mois-années des changements importants. L’arrivée massive de 300 autobus de plus par jour en lien avec le projet Turcot du MTQ a déjà contraint l’arrondissement à accepter le réaménagement d’une partie de la rue Green en couloir d’autobus. Aussi, il semblerait que d’autres projets pourraient voir le jour sur ce qui me semble actuellement être un espace vert même si il est zoné « institutionnel ». Or, aucune planification d’ensemble n’a été réalisée pour s’assurer que le secteur resterait agréable. Une ouverture de registre est prévue (destinée uniquement aux personnes habiles à voter autour de la zone du projet), la date sera déterminée très prochainement.

 

Dans le même secteur, au 730 Rose de Lima, dernière validation (plans d’implantation architecturaux) avant construction d’un projet résidentiel de 66 condos incluant des mezzanines où la vue sera imprenable sur la sortie de l’autoroute 720, ses particules fines néfastes pour la santé respiratoires, son trafic.  On a eu confirmation depuis l’acceptation du projet particulier en 2011 que le flot des 300 autobus par jour rejoignant Lionel Groulx passera par l’échangeur et par cette sortie. Je ne vois pas comment, dans ces conditions, on peut considérer ce secteur encore « résidentiel ». Il est bien tard dans le processus, il aurait fallu arrêter ce projet avant, ne pas l’accepter quand il était en phase de projet particulier. Personnellement, j’avais déjà voté contre pour ces raisons en juin 2011.

 

Installation d’enseignes. Ces points avaient été retirés de l’ordre du jour du conseil du conseil de septembre et non représentés en octobre. Ils réapparaissent ce mois-ci. Comme je l’avais déjà indiqué, la réglementation actuelle prévoit une certaine superficie d’affiches sur le site même du projet immobilier en construction pour assurer sa promotion. Pour toute autre demande d’affichage (de plus grands formats ou dans d’autres secteurs promotionnels « hors site »), il faut en demander l’autorisation au Conseil par ordonnance comme dans ces 2 cas (40.13 et 40.14). Notons que ces ordonnances n’apportent aucun revenu à l’arrondissement et que cet affichage temporaire dure tout de même trois ans. Je pense qu’il devient urgent de développer les critères d’attribution de ces panneaux d’affichage de projets immobiliers hors site à cause de leur prolifération sur le territoire de l’arrondissement et ainsi limiter la pollution visuelle.

 

Dans les dossiers susceptibles d’être ajoutés à l’ordre du jour, un projet au bout des rues Lacasse et Beaudoin (Saint-Henri) prévoit un bâtiment de 12 logements sociaux proche de la voie ferrée. Lors de la séance publique du 18 octobre, des citoyens ont demandé à revoir le verdissement et l’arrondissement y travaille en partenariat avec le CN. A suivre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :