Semaine québécoise de réduction des déchets – La réduction du nombre de collectes de déchets : les élus de Vision Montréal font fausse route

MONTRÉAL, le 19 oct. 2012 /CNW Telbec/ – Au printemps dernier, le Conseil d’arrondissement du Sud-Ouest a modifié l’organisation de la collecte des déchets. Tout est dorénavant ramassé le même jour, une seule journée par semaine. Quelques mois plus tard, Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement dans le Sud-Ouest et élue de Projet Montréal, a voulu évaluer cette pratique et entendre les commentaires des citoyens à ce sujet. « Au-delà des quartiers du Sud-Ouest, de plus en plus d’arrondissements pourraient modifier leur façon de faire et passer à la collecte unique dans les prochaines années. Comment ça se passe? Est-ce qu’on a atteint les objectifs? Est-ce qu’on a amélioré la qualité de vie des gens? », s’est questionné Sophie Thiébaut.

Avec près de 250 répondants par téléphone et par internet en trois semaines, Sophie Thiébaut a pu recenser de nombreux problèmes relatifs à la collecte unique dans l’arrondissement du Sud-Ouest. Les problèmes d’odeur, de vermine, le manque d’espace pour l’entreposage, la saleté, l’encombrement des trottoirs et des poubelles publiques, l’horaire des collectes, sont tous des problématiques qui ont été soulevées par les citoyens sondés. « Les commentaires que j’ai recueillis me font douter de la pertinence de la collecte une seule fois par semaine dans des quartiers aussi denses que les nôtres. Comme élue, j’ai la mission d’améliorer la qualité de vie de mes concitoyens. L’expérience des 5 derniers mois nous démontre que la collecte unique, sans d’autres mesures qui l’accompagne, peut avoir des répercussions négatives sur la qualité de vie dans notre arrondissement », a ajouté Sophie Thiébaut.

L’exemple de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie

L’équipe de Projet Montréal dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, avec à sa tête le maire François W. Croteau, a choisi de privilégier une toute autre approche. En matière de réduction des déchets, l’arrondissement est le premier qui a travaillé d’arrache-pied afin d’instaurer une collecte des matières putrescibles sur l’ensemble de son territoire afin de réduire la quantité de déchets envoyés au dépotoir. Avec l’implantation de cette nouvelle collecte et cette nouvelle habitude dans la vie de leurs citoyens, les élus de Projet Montréal de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie espèrent pouvoir, dans un avenir rapproché, réduire le nombre de collectes traditionnelles ainsi que le nombre de camions qu’ils enverront vers le dépotoir. « Avec la distribution, à ce jour, de 21 000 bacs bruns sur notre territoire, notre objectif ultime est de réduire la quantité de déchet envoyés au dépotoir. Pour y arriver, on doit remplacer une collecte de déchet par une collecte de compost. Les déchets de table ne vont pas disparaître par enchantement si les citoyens n’ont pas de solution de rechange! », a renchéri le maire de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie.

Les élus de Vision Montréal font fausse route

Après 5 mois de collecte unique des déchets dans l’arrondissement du Sud-Ouest, il est clair pour Sophie Thiébaut et l’ensemble de ses collègues de Projet Montréal que l’expérience n’est pas concluante. « Dans les quartiers centraux et plus denses de Montréal, l’adoption de la collecte unique des déchets, soit une fois par semaine au lieu de deux fois par semaine, devrait s’accompagner de mesures palliatives à l’accumulation des déchets. En ce moment, la propreté des rues et les problèmes d’odeur affectent nos concitoyens du Sud-Ouest. En voulant améliorer la qualité de vie dans nos quartiers en réduisant le nombre de passage de camions, nous avons créé de plus graves problèmes affectant d’autant plus cette qualité de vie », a expliqué Sophie Thiébaut.

Projet Montréal s’inquiète d’ailleurs qu’un autre arrondissement contrôlé par Vision Montréal, Mercier-Hochalaga-Maisonneuve, vient d’adopter la collecte unique des déchets sans aucune autre mesure de réduction de la quantité des déchets envoyés au dépotoir. « Les élus de Vision Montréal font fausse route. La réduction du nombre de collecte de déchets ne se fait pas sans heurts. On bouscule les habitudes de nos concitoyens. L’objectif ultime n’est pas la réduction du nombre de passage de camions, mais bien la réduction de la quantité de déchets que nous produisons. Réduire le nombre de collecte se fera plus naturellement si nous travaillons, avant, à la réduction de la quantité de déchets que nous produisons. Sans quoi, nous fonçons directement dans le mur en créant des problèmes complexes de santé publique », a conclu François W. Croteau.

SOURCE : VILLE DE MONTREAL – CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :