Quelques décisions prévues au Conseil d’Arrondissement du Sud-Ouest du mardi 11 septembre 2012, 19h.

de Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement, district de Saint-Henri, Petite-Bourgogne, Griffintown et Pointe-Saint-Charles

 

Si vous souhaitez poser une question ou faire un commentaire à vos éluEs municipaux, inscriptions à partir de 18h15 au 815 Bel Air, 2e étage.

 

Situation financière de l’arrondissement (10.04 et 30.01-30.02). Après l’affectation des surplus générés en 2011 annoncée au conseil de juillet dernier, le Maire procédera au dépôt des états financiers au 31 juillet 2012. Le vote sur le budget de fonctionnement 2013 est prévu au Conseil spécial de mardi prochain le 18 septembre.

 

Dans les appels d’offre (10.08), notons l’étude de circulation du secteur Pointe-Saint-Charles. Des projections prenant en compte les 1500 stationnements supplémentaires déjà prévus avec les 2200 logements validés sur St Patrick (sites Séracon, Carpet, Formétal, Nordélec) en plus de l’impact des développements de Griffintown seraient considérés.

 

Règlement sur le bruit (40.08). Est annoncé l’adoption future de plus d’encadrement concernant les nuisances sonores causées par la construction.

 

Projets particuliers d’urbanisme qui dérogent à la réglementation. Il s’agit donc de projets qui ne sont pas de plein droits. L’arrondissement peut les refuser, négocier des contreparties ou même arrêter la validation en cours d’adoption qui s’étale minimalement sur 3 mois (3 conseils).

Je n’appuie pas le choix de l’administration au pouvoir de continuer à valider  « à la pièce » des projets particuliers dans Griffintown alors que nous sommes à la veille des premiers résultats de la planification et que nous allons enfin connaître les investissements prévus par la ville centre pour assurer une qualité de vie minimale dans ce secteur hautement densifié notamment en ce qui a trait à la circulation et aux espaces verts. Aussi, je n’appuie pas ces projets prématurés qui me semblent ajouter encore à la surdensification actuelle.

–          291 de la montagne (40.11), dernière validation. Environ 500 logements (dont 75 logements sociaux), 400 stationnements, sur 25 m de haut (8 étages). Un commerce, un square semi-public, un passage public.

–          1705 rue William (40.12), dernière validation.  144 logements dont 22 logements communautaires, commerces, 22 mètres de haut (7 étages) + chalet urbain et 117 unités de stationnements.

Si le point est ajouté à l’ordre du jour (dossier susceptible d’être ajouté), je n’appuie pas non plus le choix de l’administration de continuer la résidentialisation au coup par coup et sans planification d’ensemble du nord de Pointe-Saint-Charles anciennement zone d’emploi. Il est essentiel de mettre en place un véritable exercice de planification validé par un outil réglementaire (Projet Particulier d’Urbanisme : PPU) afin d’ajuster une vision d’ensemble du secteur, les besoins, ainsi que les investissements publiques (parcs, circulation notamment sur St Patrick…) Aussi, je n’appuierai pas  la dernière validation pour l’agrandissement d’un bâtiment résidentiel au 2101-2107 rue Augustin Cantin au coin d’Island pour un maximum de 5 logements.

 

Installation d’enseignes. La réglementation actuelle prévoit une certaine superficie d’affiches sur le site même du projet immobilier en construction pour assurer sa promotion. Pour toute autre demande d’affichage (de plus grands formats ou dans d’autres secteurs promotionnels « hors site »), il faut en demander l’autorisation au Conseil par ordonnance comme dans ces 2 cas (40.17 et 40.18). Notons que ces ordonnances n’apportent aucun revenu à l’arrondissement et que cet affichage temporaire dure tout de même trois ans. Je pense qu’il devient urgent de développer les critères d’attribution de ces panneaux d’affichage de projets immobiliers hors site à cause de leur prolifération sur le territoire de l’arrondissement et ainsi limiter la pollution visuelle.

 

Des plans architecturaux sensés s’intégrer à l’endroit où les projets immobiliers sont implantés grâce au Plan d’Intégration et d’Implantation Architectural (PIIA). Notons 2 projets au bord du canal de Lachine (40.20 et 40.27). Personnellement, les 2 projets proposés me semblent audacieux car peu discrets et justement « non intégrés » au cadre. Quelques soient les appréciations esthétiques des uns et des autres, il me semble que le caractère exceptionnel du canal aurait dû amener une discussion particulière sur le type d’architecture souhaitée par la population lors du Forum de juin 2010.

Publicités

Une Réponse

  1. merci Madame Thiébaut de votre souci de protection du patrimoine et de l’intégration architectural de tout nouveau projet. Il faut du courage pour se battre constamment, meme si on trouve qu’on répète sans cesse la meme chose et que rien ne change.

    Que faire pour qu’on vous / nous écoute?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :