Sophie Thiébaut dresse un bilan positif de la première moitié de son mandat et présente ses priorités pour l’année 2012


Sophie Thiébaut dresse un bilan positif de la première moitié de son mandat et présente ses priorités pour l’année 2012 Lundi 30 janvier 2012 En ce début d’année, Sophie Thiébaut souhaite faire un bilan de ses deux premières années à titre de conseillère d’arrondissement du district Saint-Henri–La Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles, dans le Sud-Ouest.

Participation citoyenne

Très proche des citoyens de son district, Sophie Thiébaut accorde beaucoup d’efforts à améliorer la qualité de vie de ces derniers en étant à leur écoute et en représentant leurs intérêts. Malgré son statut minoritaire dans l’arrondissement, elle est fière des petites et grandes victoires qu’elle gagne pour ses concitoyens. Participation citoyenne Sophie Thiébaut croit beaucoup en l’importance de favoriser l’engagement citoyen. « Il est important d’ouvrir les débats aux citoyens, surtout lorsque les décisions à prendre sont difficiles comme dans le cas des finances d’arrondissement.

En 2010 et 2011, elle a demandé à ce que les citoyens soient directement impliqués dans l’exercice de préparation du budget de l’arrondissement. Pour preuve, les fermetures de la section adulte de la bibliothèque Georges-Vanier et du Bain Émard, annoncés en 2011 puis révisés, ont suscité la grogne chez certains citoyens et ont fait l’objet d’une grande mobilisation. « Si les citoyens avaient été impliqués dans le processus dès le départ, l’exercice du budget n’aurait pas suscité de telles passions », fait-elle remarquer. Elle a également proposé que l’arrondissement du Sud-Ouest mette en place un processus de budget participatif, proposition qui n’a pour l’instant pas eu de suite faute de moyens.

Sophie Thiébaut est fière de maintenir des liens de confiance avec les citoyens. « Souvent, des gens m’approchent dans la rue pour me parler de leurs projets ou de leurs préoccupations pour l’avenir du quartier. C’est toujours un plaisir pour moi de leur expliquer comment s’y prendre et de les aider à y voir plus clair. S’il y a quelque chose que j’aimerais accomplir, c’est de transmettre l’idée que l’arrondissement leur appartient », ajoute-t-elle. À l’écoute des préoccupations de ces derniers, et des groupes qui les représentent, elle se fait un devoir de les porter au conseil d’arrondissement et de les soutenir dans leurs démarches. Elle considère également qu’il est important de prendre le temps d’expliquer les enjeux de l’arrondissement et de la Ville, certains d’entre eux étant d’une grande complexité. Pour ce faire, elle tient un blogue qu’elle met à jour régulièrement.

Réfection de l’échangeur Turcot

Dossier sur lequel elle travaille depuis longtemps – Sophie Thiébaut est à l’origine de Mobilisation Turcot – la réfection de l’échangeur Turcot fait partie des grandes préoccupations de la conseillère. « Ce chantier d’envergure reconfigurera tout le Sud-Ouest et aura des répercussions sur l’ensemble de l’île, et ce pour les générations présentes et futures. Il est impératif de nous assurer que l’échangeur Turcot soit planifié de façon à limiter les impacts négatifs sur l’environnement et sur la santé de la population locale et dans l’intérêt de l’ensemble des Montréalais », souligne-t-elle.

Le projet, tel que prévu actuellement par le ministère des transports du Québec (MTQ), priorise la circulation automobile plutôt qu’une offre bonifiée de transport en commun. De plus, le projet prévoit des expropriations, soit du 780, rue St-Rémi et du 4000, rue St-Patrick. Elle se fait notamment un devoir de participer à différentes initiatives permettant de sensibiliser et d’informer la population sur ce dossier d’une grande complexité.

En avril 2010, la Ville de Montréal, sous la responsabilité de Richard Bergeron, chef de Projet Montréal et alors membre du comité exécutif, avait présenté un projet alternatif à celui du MTQ. Ce projet prévoit investir la moitié du budget dans le transport en commun avec la construction d’un tramway Lachine-Lasalle-métro Lionel-Groulx. Le projet prévoit aussi tout un développement résidentiel dans la cour Turcot, avec le quartier de la falaise, et dans l’est de Lachine. Finalement, il permettrait d’éviter les expropriations étant donné que les courbes des voies routières prévues sont beaucoup plus discrètes que celles de l’échangeur actuel.

Logement social et abordable

Le maintien et l’amélioration de l’offre actuelle de logements accessibles aux citoyens de l’arrondissement est un dossier auquel Sophie Thiébaut s’intéresse beaucoup étant donné le haut potentiel de développement résidentiel dans le Sud-Ouest et le phénomène de gentrification très visible depuis une dizaine d’années. Chaque fois que cette situation s’est présentée, Sophie Thiébaut s’est opposée aux dérogations au règlement municipal prévoyant l’interdiction de convertir des logements locatifs en copropriétés. Elle souhaite également que l’arrondissement collabore avec les promoteurs et propriétaires afin de limiter les options de luxe proposées et de conserver un maximum d’acquis pour la collectivité. « Depuis une dizaine d’années, avec l’accélération du développement résidentiel dans le Sud-Ouest, le quartier s’est embourgeoisé. Préserver un milieu de vie en transition est un objectif que l’arrondissement s’est donné », mentionne-t-elle.

Priorités de la conseillère pour 2012

En 2012, la conseillère prévoit s’impliquer dans la planification tant attendue du quartier Griffintown qui fait présentement l’objet de consultations publiques par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM). « Le développement de Griffintown aura des conséquences directes et quotidiennes sur notre vie et celle de nos familles. Cette consultation était nécessaire car l’arrondissement ne peut plus continuer à approuver des projets à la pièce, mais doit plutôt se doter d’une vision globale du développement du quartier, et ce en continuité avec la participation des citoyens », rappelle-t-elle. D’ailleurs, Sophie Thiébaut et l’équipe de Projet Montréal préparent une proposition qu’ils présenteront devant l’OCPM pour un développement intégré, vert, équitable et à échelle humaine du quartier.

Sophie Thiébaut travaille également sur plusieurs autres dossiers, notamment à l’avenir des abords du canal de Lachine, en particulier au nord de Pointe-Saint-Charles, et le passage des trains et les conséquences sur la population locale, principalement dans Saint-Henri et Pointe-Saint-Charles. La conseillère va également continuer à travailler avec l’équipe de Projet Montréal pour mettre de la pression sur l’administration Tremblay-Applebaum sur un financement adéquat des arrondissements offrant les services de premières lignes aux Montréalais et Montréalaises et bien sûr sur le ministère des Transports du Québec pour un meilleur Turcot afin de modifier la manière de nous déplacer à Montréal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :