Le Nordélec, toujours d’actualité.

de Sophie Thiébaut

Le Conseil municipal a voté cette semaine une résolution sur la réouverture de l’article 89 (outil règlementaire d’urbanisme utilisé ici) du méga projet « Nordélec » situé au Nord de Pointe-Saint-Charles.

 

Le projet serait ré-ouvert parce que le promoteur ne s’en sortirait pas financièrement. Aussi, celui-ci augmente le nombre d’unités résidentielles. De 1015 logements en 2006, le nouveau règlement propose maintenant un maximum de 1300 unités.

En conseil d’arrondissement, la résolution est passé le 13 octobre dernier lors d’un conseil extraordinaire où il y avait moins de 5 personnes dans la salle. J’ai voté contre. D’abord parce qu’on aurait pu s’attendre à ce que cette nouvelle soit annoncée plus clairement, minimalement lors d’un conseil régulier. On se rappellera pourtant que le projet avait été très mal accueilli dans son milieu lors de sa première adoption il y a 6 ans.

 

Si on peut accueillir favorablement dans la nouvelle mouture que tout un plancher de l’énorme bâtiment de 8 étages utilisé initialement pour du stationnement soit retiré (293 places en moins) ; et que l’Arrondissement ait tout de suite eu le réflexe de demander la mise en application de la stratégie d’inclusion de logements communautaires, il n’en reste pas moins de nombreux points discutables.

 

D’abord, le projet prévoit 60% de logements d’une seule chambre alors que nous avons déjà énormément de ce type d’offre de logement à acheter dans le Sud-Ouest (Impérial Tobacco dans Saint Henri, Lowney’s dans Griffintown etc…). Par conséquent, en plus de ne pouvoir desservir de familles, ce type de développement ne répond certainement plus à des besoins locaux.

D’autre part, il y a augmentation du nombre de logements et donc du nombre de futurs résidents sans pour autant augmenter la superficie des espaces verts. Il est vrai que le promoteur a déjà cédé 300 000 $ en 2006 à des fins de parc mais avec 300 à 500 résidants en plus, ne pourrait-on pas demander plus ? Où invite-on ces futurs résidents à se socialiser sortis de leur petit logement ? Dans toutes les boutiques et commerces prévus aux étages inférieurs ? Ne les invite-t-on qu’à consommer sur place ? Qu’elles seront les interactions possibles avec le reste de Pointe-Saint-Charles pour consolider une identité de quartier plutôt que de projet résidentiel ?

Enfin, si le Nordélec est à proximité du canal comme saura probablement le mettre en valeur le promoteur, il ne faudrait pas se faire écraser avant de l’atteindre d’autant que la rue St Patrick est une voie de camionnage et que la Ville ne permet pas à l’arrondissement du Sud-Ouest avec son maigre 249 000 $ de fonds de développement de créer toutes les mesures nécessaires à accompagner adéquatement tous les projets qui s’accumulent sur son territoire.

 

Même au sujet de l’inclusion de logement communautaire, la demande n’a été faite que sur l’étage transformé de stationnement en habitation alors qu’ il y a aussi tout un étage qui était déjà zoné habitation mais qui est maintenant subdivisé en plus d’unités. D’encore plus petits logements… On parle donc d’un gain de 28 unités en plus de logements communautaires alors que sur 285 condos additionnels, on aurait pu demander plus de 40 unités.

 

Pour terminer,  il faut rappeler les conséquences de l’usage de l’article 89 comme outil réglementaire. Contrairement à un PPCMOI (Projet Particulier de Construction, de Modification ou d’Occupation d’un Immeuble), les citoyenNEs résidants autour du projet ne sont pas en pouvoir de demander un référendum et de remettre éventuellement en question la réalisation du projet.

Dans le sommaire décisionnel du Conseil d’Arrondissement Sud-Ouest du 13 octobre, les audiences prévues de l’Office de Consultation Publique de Montréal sont indiquées comme une opération de communication. De plus, les sujets de discussion des futures rencontres publiques seront des sujets précis validés par le service de l’urbanisme du Sud-Ouest et du Comité Exécutif de la Ville de Montréal (par exemple, on ne pourrait probablement pas revenir sur l’augmentation du fonds de parc). La démarche me semble assez marketing et la volonté de l’Arrondissement d’entendre le point de vue de la population reste à prouver.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :