Déclaration citoyenne pour les déplacements du 21e siècle

Nous, citoyenNEs, payeurs de taxes… nous vivons et nous nous déplaçons à Montréal et au Québec.

 

Nous avons entendu la Direction de santé publique de Montréal et d’autres experts de la santé et nous avons compris que nos problèmes respiratoires sont liés à la présence d’autoroutes importantes au cœur de nos quartiers sur lesquelles la circulation ne cesse d’augmenter.

Nous  sommes préoccupés par la fragilité de notre avenir collectif alors que nous savons que le secteur des transports est responsable pour moitié à Montréal de la production des gaz à effet de serre qui génère en majeure partie les changements climatiques.

 

Nous avons compris les différents experts qui ont clairement expliqué que les déplacements pendulaires (matin et soir)  peuvent être largement assurés par la mise en place de transports collectifs de haute qualité, efficaces, fiables et confortables.

 

Nous trouvons inconcevable qu’à l’heure de la lutte contre l’étalement urbain, on détruise des logements au centre-ville et ce, pour augmenter le nombre de voies autoroutières.

 

Nous avons lu les études de la Chambre de commerce de Montréal et d’autres experts en développement économique qui démontrent qu’une métropole misant principalement sur le développement de son système routier ne résoudra pas ses problèmes de congestion et subira inévitablement des pertes économiques considérables.

 

Nous sommes consternéEs de réaliser le manque de vision derrière ces projets d’infrastructures majeurs qui ne corrigent en rien les erreurs du passé et qui représentent des dépenses exorbitantes. Nous n’acceptons pas d’être ceux qui, au bout du compte, en payeront la facture… et sur tous les plans.

 

Nous reconnaissons que certaines parties de l’échangeur Turcot sont en mauvais état et qu’il doit être reconstruit. Néanmoins, et parce que nous sommes conscients  des inconvénients que cela comporte, nous demandons que le ministère des Transports mette rapidement en place un plan de mitigation reposant sur le transport en commun. Il n’y aura qu’un pas supplémentaire à faire pour que ces mesures deviennent permanentes.

 

Nous, citoyenNEs mobiliséEs, électeurs, nous interpellons le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, le ministre des Transports, M. Sam Hamad, le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay et leur demandons une nouvelle fois d’agir en cohérence avec leurs politiques environnementales, économiques et de santé publique. Nous leur demandons d’adopter et de mettre en œuvre une vision moderne de la mobilité des personnes et des biens pour Montréal et pour le Québec. Nous leur demandons de revoir le projet Turcot en y intégrant une offre structurante de transport collectif afin de réduire la dépendance à l’automobile et nous permettre d’entrer enfin dans le 21e siècle.

 

 

www.mobilisation-turcot.info

4 juin 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :