Corridor Dalhousie : Projet Montréal réclame une solution permanente satisfaisante

Projet Montréal reste insatisfait de la décision du maire Tremblay de maintenir des autobus sur la rue Dalhousie, même de manière transitoire et fortement atténuée. « Nous reconnaissons l’effort de l’administration, nous nous réjouissons que l’édifice patrimonial New City Gas soit épargné, mais déplorons l’altération qui sera faite au bâtiment Rodier », a déclaré Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement dans le Sud-Ouest et porte-parole de Projet Montréal sur ce dossier. « Nous restons sur notre faim : l’administration n’a visiblement pas osé aller jusqu’au bout. Nous restons convaincus que la solution réside en un système de transport de haut niveau passant par le Pont Victoria, a ajouté Mme Thiébaut. C’est d’ailleurs ce que nous avons recommandé à l’Office de consultation publique, qui a repris cette recommandation dans son rapport. »

Projet Montréal estime avoir influencé de façon importante le projet puisque la Ville a renoncé à percer un tunnel dans le viaduc du CN, ce qui aurait menacé l’intégrité et la solidité de la New City Gas. Elle a détourné vers d’autres rues la moitié des autobus qui devaient emprunter Dalhousie et endossé la recommandation de Projet Montréal d’aménager un parc, plutôt que des immeubles en hauteur, au milieu du nouveau boulevard University. Enfin, en matière de circulation des autobus, l’approche adoptée est une solution provisoire, moins coûteuse que prévu. Malgré ces gains, Projet Montréal estime qu’il ne s’agit encore que d’une étape, la « phase 1 de la phase 1 », et continuera à lutter pour une solution permanente pleinement satisfaisante.

« Nous avons démontré dans notre mémoire présenté à l’OCPM que la démolition complète de l’Autoroute Bonaventure et l’aménagement d’un corridor tramway sur le pont Victoria seraient des solutions gagnantes pour tout le monde », a rappelé Sophie Thiébaut. Selon elle, les résidents de la Rive-Sud et de l’Île‑des‑Sœurs gagneraient enfin un accès facile au centre-ville de Montréal par un mode de transport collectif de haut niveau; Montréal gagnerait un nouveau quartier convivial pouvant accueillir jusqu’à 20 000 résidents de plus, plutôt qu’un quartier qui restera désolé avec les 8 voies qui continueront à le scinder en deux – et la pollution conséquente. Enfin, la région montréalaise gagnerait un bilan énergétique nettement amélioré avec 30 000 déplacements à l’électricité à chaque période de pointe.

« Si Richard Bergeron était déjà maire, nous passerions tout de suite à cette approche durable, socialement et économiquement saine, a conclu Sophie Thiébaut. Au lieu de cela, on a une administration qui continue à tolérer que les gens du quartier vivent au milieu de véhicules bruyants, encombrants et polluants. Une administration qui n’ose pas exiger du gouvernement du Québec qu’il mette un peu de concret dans ses discours sur l’environnement. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :