Pour un Griffintown durable

Par Marc Valiquette (résident de Griffintown)

Le quartier Griffintown est un des derniers espaces adjacents au centre-ville de Montréal qui possède un potentiel de développement énorme.  Malgré sa situation géographique centrale, entre le Vieux-Montréal, le centre-ville, Pointe St-Charles, et de la Petite-Bourgogne, le quartier a, depuis plusieurs décennies, été délaissé, et fait aujourd’hui figure de désert urbain.

La revalorisation du quartier est inévitable. Depuis la fin des années 90, avec l’arrivée de l’École de Technologie Supérieure (É.T.S.), la construction de plusieurs tours à condos dans le quadrilatère Peel-Notre-Dame-Montagne-St-Jacques, ainsi que les résidences étudiantes, quelques commerces de proximité nécessaire à la vie de quartier (épicerie, pharmacie, restaurants, nettoyeur à sec, et  etc.) qui étaient jadis inexistants sont finalement venu s’installer aux abords de la rue Notre-Dame, mais il n’en demeure pas moins qu’il reste beaucoup à faire. Les quelques bâtisses patrimoniales (la New City Gas, Griffintown Horse Palace, etc.) sur le territoire doivent être préservées à tout prix, mais elles doivent être mise en valeur en étant bien intégrées, sans être étouffés dans l’ombre d’éventuels développements en hauteur. Les phases de développement devraient s’accorder avec les bâtiments existants. La partie «est» du quartier pourrait alors s’accorder entre les développements Lowney, la New City Gas, la Dow, les résidences ETS et la cité du multimédia et devenir la partie plus densément peuplée du projet. Pour ce qui est de la partie «ouest» (ouest de Peel), les bâtiments situés dans ce secteur qui sont voués à être conservés sont construits dans la grande majorité sur deux étages, et il serait dommage de les cacher avec de grandes tours du type déjà existantes au nord de Notre-Dame, à vrai dire, ce serait une aberration urbaine. En construisant des habitations à une hauteur équivalente où l’on pourrait en profiter pour éventuellement y intégrer les immeubles de type CLSC, école, garderie, bibliothèque, centre communautaire et centre sportif. Il faudrait idéalement miser sur le côté historique du quartier (écomusée Griffintown Horse Palace, New City Gas, Fonderie Darling, etc.) en privilégiant un accès facile au canal Lachine pour la population et les familles qui viendront s’y installer.

Dans l’état actuel des choses, Griffintown compte plusieurs espaces industriels désuets (ferrailleur, entreposage longue durée, etc.) ou à l’abandon qui n’ont plus leur place dans une optique de redéveloppement résidentiel et commercial. La multitude d’espaces de stationnement éparpillés sur l’ensemble du territoire de Griffintown crée des îlots de chaleurs, il serait donc impératif de remplacer une partie de ces surfaces par des espaces verts de qualités.

Pour l’avenir de Griffintown, Montréal se doit d’être visionnaire et d’adopter un plan de développement favorisant la vie de quartier, la réduction de la circulation automobile et des îlots de chaleurs, et un développement immobilier en harmonie avec l’histoire et le patrimoine existant. Nous voulons un quartier durable, pas simplement construire pour occuper l’espace vacant à tout prix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :