Projet Montréal Sud-Ouest soutient les démarches citoyennes d’apaisement de la circulation.

Le parti Projet Montréal remet clairement en question la place prise par l’automobile en Ville. Depuis 2001, 350 000 véhicules de plus se sont ajoutés au parc automobile de la région montréalaise. Cela signifie, entres autres, une augmentation de la pollution atmosphérique et des risques supplémentaires de collisions de piétons.
Jeudi le 15 octobre, à l’initiative de citoyens de Saint-Henri réunis au sein du CARRS (Comité d’Action des Riverains de la Rue Saint-antoine), de nombreux candidats aux prochaines élections municipales du 1er novembre se sont engagés à trouver des solutions aux problèmes de sécurité (notamment les jeunes sortant de l’école Ludger Duvernay) marchant sur la rue Saint-Antoine dans Saint-Henri.

Les candidates de Projet Montréal Sud-Ouest présentes, Sophie Thiébaut et Hélène LeBlanc ont signé des engagements pour mettre en œuvre, si élues, les mesures proposées par le CARRS. Elles ont également rappelé le lien à faire entre les utilisateurs de cette rue de transit et ceux empruntant l’autoroute 720. Tout comme expliqué dans le mémoire déposé par Projet Montréal au BAPE sur la reconstruction de Turcot, les besoins de déplacements vers le centre ville pourrait être largement compensé par la mise en œuvre de transports collectifs importants sur l’axe est-ouest de Montréal ainsi que par le réseau de tramway présenté aux médias par Richard Bergeron vendredi dernier le 9 octobre.

Enfin, Sophie Thiébaut a rappelé qu’elle est membre de la Coalition pour l’Apaisement et la Réduction de la Circulation qui a organisé la semaine passée, le mercredi 7 octobre dernier, un forum sur l’apaisement de la circulation dans l’arrondissement du Sud-Ouest. D’autres solutions pourraient ainsi être étudiées et s’ajouter à celles proposées par les riverains de Saint-Antoine.

« Projet Montréal recommande également l’élaboration d’un Plan Local de Déplacement urbain dont l’analyse des besoins devra être réalisé avec l’ensemble des partenaires dont les citoyenNEs. Aussi, une initiative comme celle des citoyens du CARRS est des plus pertinente et doit être répétée dans d’autres endroits de l’arrondissement ».

Tel que rappelé par plusieurs parents présents lors de la rencontre : « il n’est pas question d’attendre que l’un de nos enfants ne soit frappé par une auto pour agir ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :